Affiche A2 - copie.jpg

LE FESTIVAL DU PAON REVIENT EN 2021 !

Pour cet été, les artistes entreront en résidence mi Juillet afin de travailler et de proposer 3 nouvelles créations inédites du 15 au 25 Août 2021 !

Relâche les 21 et 22 Août.

Vous pourrez déjà réserver directement sur ce site.

Pleins de nouveautés et de surprises à venir !

On à hâte de vous retrouver !

N'hésitez pas à réserver en ligne dans l'onglet "RESERVATION" ou par téléphone au 06 82 46 64 56

EQUIPE TECHNIQUE ET COORDINATION DES SPECTACLES 

Alexandre Virapin et Xavier Bazoge

GREASE

Comédie musicale

de Jim Jacobs et Warren Casey

Mise en scène et adaptation française Pieryk Vaneuville, assisté de Valentin Rolland

dimanche 15, mercredi 18 et lundi 23 août // 20H

Cour du Collège du pays de Banon (Place Charles Vial à Banon)

Plongez au cœur du lycée de Ridell High pour suivre les aventures des Pink Ladies et des Burger Palace Boys, vivre les coups de cœurs de Sandy et Danny, et danser au rythmes endiablés de rock’n’roll. 

Joie de vivre, jeunesse, chansons, humour, chorégraphies, un mélange vivifiant pour toutes et tous !

LA FÊTE DU VILLAGE

Mise en scène et écriture Vincent Steinebach, assisté de Xavier Bazoge

lundi 16, jeudi 19 et mardi 24 août // 20H

Ancienne tuilerie (derrière POINT P à la sortie de Banon direction Revest-des-Brousses)

Dans un petit village proche de Jontoise, quelque part en France, une jeune autrice vient écrire son premier roman. Au fil des lignes, elle ouvre une nouvelle réalité, peuplée de personnages pittoresques aux ambitions contradictoire. Par le biais d’une histoire policière, elle racontera l’embrasement de ce village d’ordinaire si tranquille, et sa plongée dans la violence.

ASSOIFFÉ.E.S

Création collective. Mise en scène Margaux Grilleau, assistée de Hector Manuel

mardi 17, vendredi 20 et mercredi 25 août // 20H

Jardin de la Tuilerie (hameau de Dauban à Banon)

L’hiver a été rude. L’été est enfin là, il est temps de se retrouver pour le fêter. Rosa invite ses amis du village pour tenter d’oublier la solitude, les forêts qui brûlent et la pluie qui envahit tout, jusqu’à son sous-sol. On ouvre une bouteille. Puis deux...Et qui sait, on se souviendra peut-être de comment on danse.